Une gestion responsable de la chaîne d’approvisionnement est essentielle au développement durable d’une entreprise. Bien gérer les fournisseurs et les sous-traitants, c’est notamment mieux évaluer les risques pour l’entreprise, tant sociaux qu’environnementaux, qui sont encore nombreux. En effet, tout le monde se souvient de l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh en 2013 qui avait ébranlé le secteur du textile, ou plus récemment le scandale du lait contaminé en France.

Le respect de la chaîne d’approvisionnement passe notamment par l’insertion de clauses environnementales et sociales dans les contrats conclus avec les fournisseurs et leurs sous-traitants. La Financière Responsable aborde ce sujet lors de la sélection des entreprises du portefeuille en les interrogeant dans le cadre du questionnaire ESG envoyé chaque année aux entreprises de l’Empreinte Ecosociale®. Parmi les entreprises composant le portefeuille de LFR Euro Développement Durable, 87% déclarent avoir mis en place des clauses environnementales dans les contrats conclus avec leurs fournisseurs, et 86,4% déclarent avoir mis en place des clauses sociales en 2016. Ces démarches responsables sont en constante progression puisque ces pourcentages s’élevaient respectivement à 64,3% et 58,3% en 2010.

La Financière Responsable examine aussi la présence dans les rapports annuels de mentions relatives aux risques de non-respect des Droits de l’Homme chez les fournisseurs et les sous-traitants. Près de 80% des entreprises du portefeuille de LFR Euro Développement Durable y font référence.

Les accidents du travail chez les fournisseurs sont un autre thème abordé par La Financière Responsable dans l’Empreinte Ecosociale®. Les taux de réponse sont aujourd’hui encore faibles puisque seulement 13,3% des entreprises du portefeuille divulguent le taux de fréquence des accidents du travail chez les fournisseurs et les sous-traitants et 3,3% le taux de gravité. Les récentes exigences légales et réglementaires, notamment en France avec le devoir de vigilance*, constituent des évolutions novatrices pour l’amélioration des politiques sociales mais aussi environnementales des entreprises par rapport à leurs fournisseurs et leurs sous-traitants. La Financière Responsable ne manquera pas de suivre l’évolution de ces deux indicateurs qui sont clés dans une politique sociale dynamique.

Pour plus d’information aamiell@lfram.fr

*  Loi du 27 mars 2017 relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre

Cette publication a été réalisée par La Financière Responsable dans un but d’information uniquement. Elle ne constitue ni une offre, ni une sollicitation, ni une recommandation par un membre quelconque de La Financière Responsable en vue d’un conseil ou d’un service d’investissement, pour acheter ou vendre des instruments financiers.