En juillet, La Financière Responsable a décidé de solder ses positions dans Gerresheimer.

Ce fabricant de petits contenants en plastique et en verre pour les industries parapharmaceutique et cosmétique avait intégré les portefeuilles de La Financière Responsable suite à la décision du Comité d’investissement de décembre 2015. En effet, les différents mouvements opérés (acquisition de Centor aux Etats-Unis, cession d’une division de fabrication de tubes de verre) étaient un signal fort vers un recentrage stratégique sur le métier du plastique, plus profitable et nécessitant moins de capitaux, au détriment du verre. Ce changement stratégique attendu par La Financière Responsable ne semble pas se réaliser.

De plus, La Financière Responsable observait de la part de Gerreishemer une réelle volonté d’amélioration de sa communication ESG, et l’avait ainsi classé en « élève prometteur ». Or, en 2016, la société a refusé de répondre au questionnaire extra-financier envoyé par La Financière Responsable dans le cadre de l’Empreinte Ecosociale©. La société avait attesté que les informations manquantes seraient disponibles sur le rapport annuel publié en 2017. Cependant, ce dernier ne divulgue pas les données demandées et montre très peu de progrès de la part de la société. Ce refus de fournir de l’information utile à la décision d’investissement tombe donc sous le coup d’une exclusion, conformément au processus d’investissement de La Financière Responsable.

Alison Amiell – 26/07/2017

Pour plus d’information aamiell@lfram.fr

Cette publication a été réalisée par La Financière Responsable dans un but d’information uniquement. Elle ne constitue ni une offre, ni une sollicitation par un membre quelconque de La Financière Responsable en vue d’un conseil ou d’un service d’investissement, pour acheter ou vendre des instruments financiers.