Le jeudi 19 mai 2016, l’équipe de gestion de La Financière Responsable a cédé Bayer AG, société chimico-pharmaceutique, suite à l’annonce officielle du projet de rachat avec la firme de biotechnologies agricoles, Monsanto.

En mars dernier, le Comité d’investissement avait décidé d’intégrer Bayer AG dans les portefeuilles. Cette société avait une stratégie de différenciation claire sur 4 segments d’activité – médicaments sur prescription, médicaments en vente libre, « science » des cultures, et chimie – avec la claire intention de se séparer de la division chimie avec son entrée en bourse et des projets allant dans la même direction pour la « science » des cultures. Aujourd’hui, nous sommes face à une incompréhension stratégique. Ce projet avec Monsanto va à l’encontre des signaux relevés ces derniers mois et signifie un revirement stratégique vers les biotechnologies agricoles.

De plus, le rachat de Monsanto va à l’encontre de l’investissement responsable. La société Bayer AG maitrise ses enjeux extra-financiers, sa communication en la matière est riche, ce qui lui avait valu un classement en « Chef de file », selon la typologie de La Financière Responsable. Cependant, la société Monsanto est très controversée dans le domaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises, et fait face à de nombreuses polémiques, tant environnementales, comme l’affaire du Roundup, que sociales et sociétales (exemple : le coton transgénique Bt en Inde). La Financière Responsable estime donc qu’il n’est pas acceptable d’avoir une société comme Monsanto dans les portefeuilles de fonds ISR et ne réinvestira pas dans la société Bayer AG tant qu’elle maintiendra cette orientation stratégique.

Pour plus d’information cchanu@lfram.fr

Cette publication a été réalisée par La Financière Responsable dans un but d’information uniquement. Elle ne constitue ni une offre, ni une sollicitation, ni une recommandation par un membre quelconque de La Financière Responsable en vue d’un conseil ou d’un service d’investissement, pour acheter ou vendre des instruments financiers.